dimanche 8 août 2010

La Biologie animale une science de structure

Après quelques semaines de pause bien méritée (enfin je crois), l’heure est venue pour moi de me remettre à l’ouvrage, d’autant que ma situation professionnelle change, et oui grâce à ce Blog j’ai décroché un poste en biologie animale et physiologie animale à l’UPPA (Université de Pau et des Pays de l’Adour). C’est l’occasion pour moi de remettre à jour mes connaissances en biologie animale et de vous en faire profiter ! C’est pourquoi les prochains articles seront orientés biologie des organismes, aussi connu sous le nom de biologie animale ou zoologie.

La biologie animale : objet d’étude et disciplines liées
Comme son nom l’indique clairement la biologie animale est le discours sur la vie des animaux, que l‘on nomme également métazoaires pour plus de prestige. Cette science a donc pour but de décrire avec précision et rigueur l’ensemble du « règne animal » dans toute sa diversité, d’établir des comparaisons morphologiques et anatomiques qui permettront d’établir des « plans d’organisation » sorte de « schémas type » d’un groupe animal, et graal de toute zoologiste « à l’ancienne ».
[Plan d’organisation d’un mollusque type : cet organisme imaginaire possède tous les attributs des mollusques mais n’as pas d’existence réelle]



Pour se faire la zoologie entretien des relations étroites avec de nombreux champs disciplinaires, parmi lesquels :
  • La systématique (science de la classification) et la taxinomie (sciences des noms).
  • L’écologie et les sciences de l’évolution qui étudient les relations des organismes avec leur environnement (voir article : le bon sens du mot écologie)
  • La paléontologie, sorte de biologie animale au passé qui étudie les fossiles autant que l’évolution.
  • La physiologie qui explique le fonctionnement interne des organismes et se prolonge par la biologie moléculaire.
  • Et enfin la biologie du développement qui décris et explique les modalités de développement des organismes de la cellule l’œuf à la l’âge adulte.
[Diagramme : la biologie animale, un carrefour disciplinaire et donc une base incontournable]

Structure versus Processus
L’ensemble de ces disciplines sont liées bien que leurs problématiques soit totalement différentes. Mais d’une façon générale on peut distinguer deux grands types de sciences : les sciences qui décrivent que l’on appellera structurelles, leur question est « Quoi ? » et les sciences de processus qui expliquent, et dont la question est « Comment ? ».  Ainsi l’écologie et la physiologie sont typiquement des sciences des processus, tandis que la zoologie ou l’embryologie descriptive sont des sciences structurelles. Ce découpage est bien sur une approximation mais il permet d’éclairer les modifications observées dans les enseignements universitaires au cours des 50 dernières années.

En effet si l’effort de recherche s’est tourné vers les sciences des processus, l’explication passionnante des mécanismes reste néanmoins dépendante des informations et descriptions produites par les sciences structurelles tel que la biologie animale ou plus récemment la génétique. L’enseignement de ces sciences s’avère donc cruciale même si l’effort de recherche sur ces questions est moindre, elles sont une sorte de socle commun, un préambule indispensable. Ainsi les premiers cycles universitaires contiennent toujours les bases des disciplines reines qu’était autrefois la zoologie et la botanique, mais les anciens pontes de ces domaines ne sont plus aussi actifs et faute de recherche dans ce domaine l’université ne peut produire suffisamment d’enseignants dans ces branches, elle est ainsi obliger de faire appel, pour mon plus grand bonheur aux enseignant généralistes du secondaire tel que moi !

Article Wikipedia :  Zoologie
[Retour à l'accueil]

5 commentaires:

Abdelwahab a dit…

Si tu veux publier un article, inscrit ici:
http://technowahab.blogspot.com/

Nicobola a dit…

HAHAHA! La bataille processus vs structure n'est pas morte! Oui, malheureusement on accorde une grande importance au processus aujourd'hui (sans que que ce soit un probleme) mais les sciences des structures permettent de définir de quoi on parle. Dans une science des processus où tout est dynamique qu'y a t'il a dire sur des objets si rien n'est stable? Sans les sciences des structures il est possible qu'on ne fasse de la science que sur des objets mal définit et donc que la plupart des questions soient mal posées... Ce qui en science est quand même le point de départ: poser de bonnes questions. Ainsi on voit petit à petit de moins en moins de systématiciens, ce ne serait que des philatélistes.

Je ne ferait pas une équivalence entre taxinomie et nomenclature. Je dirais que la systématique dit quelle classification est bonne, la taxonomie dirait comment les organismes s'identifient et se reconnaissent et la nomenclature nomme les entités reconnues par la taxinomie. Si la systématique et la taxinomie sont parfois confondues et sont des sciences, la nomenclature, bien que fondamentale pour communiquer n'est pas une science.

mohammed azami a dit…

merci beaucop :)

steven andry a dit…

Merci bcp pour ce très intéressant cours en biologie animale!

Mustapha a dit…

visitez notre blog spécial pour les biologistes
www.lecoindesbiologistes.blogspot.com

Enregistrer un commentaire