jeudi 1 avril 2010

Un OGM de compagnie: Le GloFish®

Non ce n'est pas un poisson d'avril, le poisson d'aquarium génétiquement modifié existe bel et bien. Il s'agit en fait d'un poisson de laboratoire, le poisson zèbre (Danio rerio) dont le génome a été "enrichi" du gène codant pour la protéine GFP (Green Fluorescent Protein) initialement isolé chez une méduse bioluminescente: Aequorea victoria.
  - Qu'est-ce que la GFP ?
Ce gène bien connu des chercheurs à a souvent été utilisé mais toujours à des fins de recherches théoriques. Le gène de la GFP peut en effet être fusionné in vitro au gène d'une protéine que l'on souhaite étudier. Ce gène fusionné (recombinant) est ensuite réintroduit dans les cellules qui vont synthétiser une protéine fluorescente. On peut alors visualiser au microscope la position précise de ces protéines et quantifier leur expression dans la cellule. Notons que la découverte et les applications de la GFP ont été récompensées par le prix Nobel de chimie décerné à Osamu Shimomura, Martin Chalfie et Roger Tsien le 8 octobre 2008

  - Comment fonctionne la GFP ?
La GFP est une molécule fluorescente, c'est-à-dire qu'elle possède la propriété d'absorber de l'énergie lumineuse (lumière d'excitation, souvent fournie par une lampe à ultraviolets). Cette énergie est alors emmagasinée dans la protéine qui passe à un état dit excité. Pour revenir à son état initial la molécule doit libérer un photon et donc de la lumière. (Remarque au passage : la phosphorescence fonctionne sur le même principe sauf que la molécule passe par un stade intermédiaire avant de revenir à l'état initial, la lumière est donc libérée de façon plus progressive ce qui explique pourquoi les objets phosphorescents brillent parfois longtemps dans le noir.)

Pour revenir au GloFish®, le poisson fluorescent est commercialisé au prix de cinq dollars pièce aux États-Unis. Sa commercialisation n'est pas encore d'actualité pour l'Europe, mais le débat est lancé. On peut en effet estimer que les modifications du génome d'un poisson pour le simple plaisir de nos yeux est une dérive de plus de l'homme moderne en rupture avec la nature. Mais avant de juger, n'oublions pas que cette domestication de la nature par l'homme a toujours existé. Combien de chiens ressemblent encore à leur ancêtre sauvage: le loup? Pour les chiens domestiques comme pour les poissons l'objectif est le même : plaire à l'homme, seules les techniques employées diffèrent... (pour ma part je prefère les poissons OGM...)
(désolé pour la musique ..)
 



















Site officiel du Glosifh



2 commentaires:

Bibouxi a dit…

La GFP doit etre excitée dans les UV ou les bleus, il faut donc avoir une source lumineuse spéciale à coté de son aquarium pour assurer le spectacle.
J'imagine que c'est la 2eme longueur d'onde citée qui est utilisée dans le salon des possesseurs du GloFish, sinon on risque d'avoir une recrudescence de mélanomes corrélée aux ventes de ces poissons^^

Bibouxi a dit…

Apparemment, une lumière d'aquarium suffit (logique, il y a du bleu dans la lumière blanche).
Mais ils conseillent effectivement sur le site l'utilisation d'une lampe bleue.

Enregistrer un commentaire