mardi 3 mai 2011

1ère classification phylogénétique d'Heroic Fantasy (2/2)

 Oyez Oyez, Geek de tout poil, cladistes convaincus, rôlistes de l’extrême, et curieux de la blogosphère cet article révolutionnaire est fait pour vous !
Je vous propose en effet d’appliquer la cladistique aux espèces du monde de l’Héroic fantasy et donc rien de moins que  la « Première* classification phylogénétique de l’Heroic fantasy ».  *(à ma connaissance)
Aujourd'hui et après pas mal de travail pour le rendu visuel, voici enfin le résultat tant attendu ! 



2ème   partie : Le résultat !

 
Classification phylogénétique de 12 peuples issus de l'univers de l'Heroic Fantasy

Pour ceux qui se demande comment j'ai pu obtenir cela et sur quoi repose se résultat, direction la première partie de cet article: Le BlaBla. Et pour ceux d'entre vous qui ne connaissent pas l'approche cladistique rendez-vous ici: La classification phylogénétique en résumé.



Quelques résultats marquants :
Le pied robuste des nains, hobbits, ogres et géants est une synapomorphie* permettant de définir le clade* des robustopodia. Pour les non-biologistes on peut dire que c'est un "point commun" qui permet d'établir un "groupe de parenté évolutive" ou "clade" (comme l'homme et le chimpanzé qui partagent des caratères génétiques en commun). A l'intérieur de ce groupe les hobbits malgré leur petite taille sont à rapprocher des géants et ogres notamment en raison de leur estomac extensible...

Les illustrations de l'arbre ci-dessus ne sont pas à l’échelle mais j'ai pu trouver sur la toile ces dessins anatomiques très précis qui vous donnerons une idée. Et messieurs, n'en profitez pas pour vous rincer l’œil sur la femelle orque ! En fait la taille moyenne est un critère très mauvais pour établir une classification phylogénétique et l'on se rend vite compte que le nanisme (nains, hobbits, lutins) et le gigantisme (ogre, géant, troll) se retrouvent dans de nombreuses branches non apparentées de l'arbre... Bref c'est pas la taille qui compte !


La maîtrise de la magie constitue un caractère dérivé propre des magidés groupe frère des robustopodia et son absence plus ou moins systématique chez les Goblinoïdes est une régression. On peut sans doute interpréter cette régression comme une adaptation au comportement agressif induit par l'hyperstérone (et oui magie et hormones ne font pas bon ménage !).
Parmi les magidés les acu-auriculo-riformes (les pocesseurs d’oreilles pointues) forment un groupe monophylétique (=groupe formé par un ancêtre commun et tous ses descendants) comprenant 2 grands clades :
  • Les Golbinoïdes parfois nommés « peaux vertes » et incluant les trolls.
  • Les Elfoïdes incluant les Vampires… 
Legolas apprenant qu'il n'est pas le "sommet de l’évolution"
Et oui les elfes sont plus proches des gobelins et des vampires que des nains … Cela explique peut-être la rivalité naturel entre ces deux espèces. 
Sans vouloir prendre partie dans ce conflit séculaire, je précise aux rôlistes gradistes ou "elfocentristes", que leur vision de l’évolution est aujourd'hui périmée, et oui l'elfe n'est pas plus évolué que le troll ou le nain, c'est moche !





Conclusion :
La conclusion de cette petite contribution personnelle au joyeux monde du fantastique, c’est que les outils sérieux tels que la cladistique peuvent s’appliquer à la classification de n’importe quoi, pour peu que l’on dispose d’une bonne matrice (ce dont on peut douter ici) !

Citons notamment l’astro-cladistique (c’est très sérieux) qui permet de classer galaxies et corps célestes : Cette approche a été développée à l’université de Grenoble et vise à classer les galaxies en fonction de leur teneurs en différents éléments et autres caractéristiques déterminées par d’obscures mesures astrophysiques…
Pour en savoir plus sur ce sujet qui mériterais un article à lui tout seul, filez ici: laboratoire d'astrophysique de Grenoble

Et pourquoi ne pas appliquer les mêmes principes à la musique, au cinéma, ou encore la littérature… De quoi révolutionner les rayonnages de la Fnac et autres Virgin…


[Retour à l'accueil]

5 commentaires:

ivea a dit…

haha merci pour ce travail!!

Anonyme a dit…

Bravo ! C'est gg ! ça fait du bien de voir la SVT avec sous cet angle là !
Une étudiante préparant le CAPES SVT

Gégé a dit…

Bravo mon Jean-Phi ! J'aime beaucoup ton article, cependant je suis un peu déçu par le manque de pilosité de la femelle naine !!! Quant à la femelle orque ben heuuuuuu...

sciencetonnante a dit…

Absolument magnifique !!!

l'étudiant qui ne sait pas dessiner a dit…

hahahahaha ! franchement genial !

Enregistrer un commentaire